Spotmatic motor drive

spotmatic motordrive projet muse cnl 

On ne présente plus le Spotmatic, mais sa version motorisable mérite quelques lignes pour la tirer de l’oubli.

Pour suivre l’exemple du NIKON F, capable de recevoir un moteur dès sa sortie en 1959, ASAHI OPTICAL n’a pas attendu longtemps après l’arrivée de son SPOTMATIC en 1964. L’année suivante, une série motorisable, identifiable par l’inscription MOTOR DRIVE sur sa face avant, au niveau de la semelle fut proposée, destinée essentiellement aux professionnels.

Pour y parvenir, au-delà de la nécessaire connexion au moteur, le boîtier a subi plusieurs modifications, principalement sur l’axe d’entraînement du film et le miroir afin de pouvoir supporter les prises de vues en série jusqu’à 3 par seconde.

Jean-Pierre Vergine